La République fédérale
du Népal
Le Népal
Contact
Votre engagement
Activités
L’association

Vous avez attaché votre ceinture? On y va!

La circulation  au Népal n'est pas comparable aux  normes européennes. Dans les villes se défoulent les rickshaws, les motocyclettes, sur lesquelles ont pris place les membres d’une petite famille, les voitures, les piétons, les fourgonnettes, ici un grand trou, là-bas, un bout de route réparée. Du moins aux yeux des occidentaux, c'est la pagaille et de temps à autre, on retient son souffle, dans l'espoir qu'un accident est évité. La plupart du temps, il en est ainsi  - on maintient  un contact visuel et on fait attention à l’autre. Un miracle qu’il n’y ait pas plus d’accidents.

Transports publics, camions, autobus touristiques,  voitures et  motos - pour autant rien d'inhabituel. Mais les bus sont chargés sur le toit avec des valises, des boîtes et des paniers. Certains voyageurs se sont mis à l'aise sur le toit du bus, un autre se trouve dans la porte ouverte de l'autobus en mouvement, celui-ci étant déjà bondé à l'intérieur. Les camions sont peints de toutes les couleurs, sur la porte du côté conducteur, une image du dieu hindou Shiva. Les stations-service pour les motocyclettes sont souvent de simples cabanes en bois avec des bidons d'essence. On avance doucement - et on n’arrête pas d'être surpris.

L’arrivée au Népal
Voyager à travers le pays
La diversité du pays

denk.   Contact   |  Mentions légales   |  Protection des données   |    < Retour à l’accueil